161031 yo1s9 forum innovation bois sn635
Photo : Radio-Canada/François Gagnon

Le 31 octobre dernier, le Ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, monsieur Luc Blanchette, dévoilait le plan de travail adopté par les partenaires du Forum Innovation Bois. Un plan comprenant quatre axes et une quarantaine de mesures afin de stimuler l’innovation dans le secteur forestier. Les mesures mises de l’avant visent à confirmer le bois comme matériau par excellence pour la lutte aux gaz à effet de serre, tout en assurant une gestion durable de cette ressource renouvelable.

Parmi les acteurs appelés à contribuer au succès de ce plan, les ingénieurs forestiers tiendront une place importante. En effet, selon le ministre Blanchette : « le Gouvernement, [par ce plan] adopte une approche en matière de production de bois de façon à ce que le secteur forestier devienne un pôle de création de richesse. Il importe de s’assurer que chaque mètre cube de bois transformé soit gage de rentabilité pour les entreprises et de bénéfices économiques pour l’État ».

Association des biologistes du Québec capture

En juillet dernier, l’Association des biologistes du Québec (ABQ) a fait parvenir à ses membres un bulletin électronique, contenant un avis ayant pour titre : «Le syndic de l'Ordre des ingénieurs forestiers aux aguets ! ». Cet avis semblait être le fruit des travaux du Comité sur le statut professionnel de l’ABQ et a été signé conjointement par son responsable et le président de l’ABQ.

D’entrée de jeu, on y prétend notamment que : « la Loi des ingénieurs forestiers ne comporte pas de précision sur le champ d’exercice de la profession en lien avec les actes réservés », et que : « Les termes utilisés pour décrire les activités datent de la Loi constituant en corporation l’association des ingénieurs forestiers de la province de Québec du 19 mars 1921. Leur signification à l’époque ne correspond pas nécessairement à ce que l’on comprend aujourd’hui en particulier pour les termes « inventaire », « aménagement », « conservation », « protection des forêts » ».

 RRTF

L’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec a récemment publié dans deux revues s’adressant à des producteurs forestiers un avis sur la démarche professionnelle de l’ingénieur forestier dans le cadre du Règlement sur le remboursement des taxes foncières des producteurs forestiers reconnus (RRTF). Nous aimerions par la présente apporter certaines précisions quant à l’interprétation de ces avis.

Rappelons que le RRTF mentionne qu’un ingénieur forestier doit attester que des travaux ont été réalisés et que ces travaux respectent les règlements municipaux applicables et ont une incidence sur l’implantation, le maintien ou l’amélioration d’un peuplement forestier. L’OIFQ juge que pour faire cette attestation, l’ingénieur forestier doit être consulté par le producteur forestier avant que les travaux ne débutent. Nous considérons que c’est la seule façon pour qu’un professionnel puisse attester que les travaux sont justifiés et que le bon traitement sylvicole a été réalisé. Une simple constatation à postériori n’est pas suffisante dans une démarche professionnelle structurée.

 

prononce

Un poste d’administrateur dans la section régionale de Québec est récemment devenu vacant. Il doit donc être pourvu. Le mandat se terminera au printemps 2019. Le Conseil d’administration de l’Ordre devra procéder à la nomination d’une personne pour combler ce poste d’administrateur.

Par la présente, nous invitons toute personne intéressée à occuper ce poste à présenter sa candidature.

Le Conseil d'administration de l'Ordre se réunit 6 fois par année. Les rencontres ont généralement lieu à Québec. Il est important de noter que toutes les dépenses de transport, d'hébergement et de repas sont couvertes par l'Ordre, selon la politique en vigueur. Être administrateur de l'Ordre est un rôle extrêmement important. Leurs décisions ont des incidences directes sur la profession d’ingénieur forestier, sur les travaux de l’Ordre ainsi que sur l’image et la crédibilité de toute la profession. Cette fonction permet également d'être informé des grands enjeux politiques et techniques du domaine forestier québécois.

 

prononce

Le processus d’élection au poste d’administrateur de l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec (l’Ordre) a été mis en branle en janvier dernier. À la fin de la période de mise en candidatures, aucune candidature n’a été déposée pour la section régionale Montréal - Lanaudière. Malgré deux appels à tous à ce jour, le poste demeure toujours vacant.

Par la présente, nous invitons toute personne intéressée à occuper ce poste à présenter sa candidature.

Le Conseil d'administration de l'Ordre se réunit 6 fois par année. Les rencontres ont généralement lieu à Québec. Il est important de noter que toutes les dépenses de transport, d'hébergement et de repas sont couvertes par l'Ordre, selon la politique en vigueur. Être administrateur de l'Ordre est un rôle extrêmement important. Leurs décisions ont des incidences directes sur la profession d’ingénieur forestier, sur les travaux de l’Ordre ainsi que sur l’image et la crédibilité de toute la profession. Cette fonction permet également d'être informé des grands enjeux politiques et techniques du domaine forestier québécois.

Visuel FCC2016

Les changements climatiques sont une préoccupation planétaire et affectent déjà tous les domaines d’activité, y compris la foresterie québécoise. Bien que certains liens de cause à effet soient encore à confirmer, le développement de l’épidémie de tordeuse sur la Côte Nord, les problèmes vécus avec les chemins d’hiver et l’arrivée des tiques dans nos forêts méridionales sont des indices potentiels de changements en cours.

Ressources naturelles Canada, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec, le Conseil de l'industrie forestière du Québec et l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec s'unissent pour vous présenter un colloque de deux jours sur la foresterie en lien avec les changements climatiques, les 15 et 16 novembre prochain, à l'Hôtel Plaza Québec, à Québec.

Avec ce colloque, le Comité organisateur désire vous convier à passer de la science à la pratique et de voir comment l’adaptation aux changements climatiques s’intègre ou devrait s’intégrer à notre gestion de la forêt.

Ce colloque permettra aux participants (ouvert à tous) de :
- mettre à jour leurs connaissances sur les changements climatiques en lien avec la forêt;
- partager leur compréhension des principaux enjeux auxquels doivent faire face les forestiers
- réfléchir et discuter des mesures d’adaptation adoptées ou envisagées pour leurs secteurs d’activité;
- établir un lien fonctionnel entre la recherche et les praticiens.

En savoir plus et s'inscrire

 

afrique2

L'ingénieur forestier Michel Laverdière est né en 1948. Il a vécu dans une petite ville papetière tapie sur les bords du fleuve Saint-Laurent. Il a étudié les classiques, puis la foresterie. Suivant quelques incursions forestières dans notre pays, il a pris épouse et a décidé de suivre la voie africaine. Après une carrière en foresterie orientée sur l’Afrique, il a pris sa retraite à Québec et vient nous présenter dans un ouvrage d'un peu plus de 300 pages des personnages et événements qui l’ont marqué tout au long de sa carrière de forestier en Afrique. Intitulé Vie d'Afrique; une série d'histoires vraies, vous pourrez vous procurer ce recueil en contactant directement l'auteur à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Laverdière
"Comment passer une vie dans la foulée des grands explorateurs, des journalistes fonceurs et des missionnaires convaincus du siècle dernier ? Allez seulement en Afrique et vous vivrez toutes ces expériences en plus de rencontrer des peuples riches en culture, différents par leur approche de la vie et si convaincants dans leur humanité. Vous vivrez aussi des aventures parfois imprévues, souvent agréables et toujours marquantes. "

aga1

Le Président de l’Ordre, monsieur François Laliberté, ing.f., M. Sc., a présenté le nouveau plan stratégique 2016-2019 de l’Ordre lors de l’Assemblée générale du 29 septembre dernier. Ce plan est le fruit d’un travail concerté des membres du Conseil d’administration et de la direction générale de l’Ordre depuis plusieurs mois. Il revêt une très grande importance puisqu’il définit les orientations de l’Ordre et de sa permanence pour les 3 prochaines années. Il dicte également les actions spécifiques particulières qui seront prises pour atteindre les objectifs identifiés.

Le Plan stratégique 2016-2019 porte sur trois axes majeurs liés à la mission de l’Ordre: la pratique professionnelle, le rôle social envers le patrimoine forestier et la gouvernance. Afin de mieux cibler ses prochaines actions, le Conseil a examiné les principales tendances qui se dessinent et le contexte dans lequel la pratique professionnelle de l’ingénieur forestier évoluera au cours des prochaines années. Cette analyse a été effectuée à partir de différents éléments de constat de la situation actuelle, internes et externes à l’Ordre, dont le régime forestier québécois et ses répercussions en forêts publique et privée, les enjeux pour la profession et la formation des ingénieurs forestiers.

im1

(La Presse) La justice suédoise a décidé d'interdire l'utilisation des drones dans le pays. Seules les forces policières pourront s'en servir.

Les citoyens désirant posséder un drone devront obtenir un permis en payant un droit de vol. L'octroi de ce permis n'est pas garanti. Les médias n'auront pas d'exemptions et devront se soumettre à la nouvelle règlementation.

La Cour suprême administrative de Suède évoque la protection de la vie privée comme principal argument pour interdire les appareils volants dotés d'une caméra. La protection contre le terrorisme ou les risques d'écrasements ne sont pas mentionnés dans l'argumentaire de l'instance judiciaire.

L'interdiction des drones est contestée par plusieurs utilisateurs. L'organisation UAS Sweden, qui regroupe des professionnels du secteur technologique, affirme que la décision de la Cour pourrait menacer pas moins de 5000 emplois.

L'Ordre est heureux d'annoncer les nominations suivantes :

Monsieur Jean-Simon Fortin, ing.f., à titre de secrétaire-trésorier de l'OIFQ.

JSImon Fortin

et Madame Aude Tousignant, ing.f., à titre de membre du Comité des Distinctions de l'OIFQ.

Aude Tousignant

Les membres du Conseil d'administration de l'Ordre tiennent à les remercier de leur implication bénévole dans les affaires de l'organisation.

colloques SCF

En 2016-2017, le Centre de foresterie des Laurentides (CFL) du Service canadien des forêts (SCF) présentera sa 31e saison des Colloques du SCF-CFL. Au fil des ans, le CFL a accueilli plus de 325 conférenciers de haut calibre ayant la même volonté de partager leurs connaissances et leurs découvertes.

L’année 2016-2017 ne fera pas exception avec une programmation composée de 10 colloques, dont vous pourrez prendre connaissance sur le site suivant http://www.rncan.gc.ca/forets/centres-recherche/cfl/13476.

 

Initiative feuillus

Le site Internet dédié à l’initiative de recherche sur les bois feuillus vient d’être mis à jour. Plusieurs publications et rapports de recherche y ont été ajoutés.
Pour une vue d’ensemble des ajouts, consultez les tableaux «Projets de recherche terminés 2015-2016» et «Projets de recherche en cours 2016-2017» dans la section « Nouvelles & événements » : http://hardwoodinitiative.fpinnovations.ca/fr-index.php

L’Initiative de recherche sur les bois feuillus (2009-2013) visait à améliorer la compétitivité de l’industrie du bois feuillu de l’est du Canada (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Québec et l’Ontario). Elle a reçu le soutien du gouvernement fédéral en vertu du Programme des technologies transformatrices et a été principalement menée par des chercheurs du Centre canadien sur la fibre de bois et de FPInnovations. Bien que l’Initiative soit terminée, FPInnovations et le CCFB continuent de vous informer de leurs travaux en cours, dans l’industrie du bois feuillu, via ce site Internet.

images rafale

Une capsule décrivant le travail d’ingénieur forestier vient d’être publiée dans le Coin de Rafale du site Internet ministériel du ministère du Développement, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. (Voir le site)

Distinction Szaraz

Photo: Martine Lapointe

L’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec a décerné ses distinctions annuelles lors de la Soirée de l’Ordre qui s’est tenue le 29 septembre dernier, à Québec. Parmi celles-ci, La « Médaille de l’Ordre », qui est remise annuellement à un ingénieur forestier qui, par ses qualités personnelles et ses différentes réalisations, aura marqué de façon significative l’avancement et le rayonnement de la profession, et ce, tout au long de sa carrière.  

Cette année, l’Ordre a choisi de remettre la « Médaille de l’Ordre » à monsieur Gérard Szaraz, ing.f., M.Sc., M.A.P.

loi98 compressed

La ministre de la Justice, ministre responsable de l'application des lois professionnelles et procureure générale du Québec, Mme Stéphanie Vallée, a présenté le 11 mai 2016 le projet de loi n° 98, Loi modifiant diverses lois concernant principalement l’admission aux professions et la gouvernance du système professionnel. Il s’agit du premier volet de la réforme majeure du Code des professions (C.prof.) attendue depuis plusieurs années et aborde principalement la gouvernance du système professionnel et fait écho à plusieurs recommandations du rapport de la Commission Charbonneau.

Les dirigeants de l'Ordre ont présenté le mémoire de l'organisation dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n° 98, le 13 septembre dernier, à l'Assemblée nationale.

francois martel
François Martel, ing.f.,

L’appartenance à un ordre professionnel entraîne des obligations. L’une d’entre elles est de participer à des formations tout au long de sa carrière. Habituellement, le professionnel choisit les formations auxquelles il participe en fonction de la pertinence reliée à sa pratique. C’est pour cette raison que je me suis inscrit à la formation continue intitulée «La délimitation des propriétés privées au Québec». En effet, toutes personnes qui travaillent dans le domaine forestier sont un jour aux prises avec une ligne de lot ayant une localisation approximative ou carrément invisible sur le terrain.

Nous recommandons alors à notre client de contacter son voisin dans le but de clarifier la situation. Il arrive que cette démarche ne permette pas de retrouver la ligne de lot. Dans ce cas, le propriétaire du terrain doit faire appel au service d’un arpenteur-géomètre. En effet, au Québec l’arpenteur-géomètre est le professionnel compétent pour délimiter les terrains forestiers ou les terrains ayant toutes autres vocations.

Cette formation, d’une durée de six heures, était donnée par messieurs Richard Thibaudeau et Marc Gervais, tous deux arpenteurs-géomètre. Le premier est également ingénieur forestier tandis que l’autre détient un doctorat. Monsieur Gervais est professeur titulaire au département des sciences géomatiques de l’Université Laval à Québec. Ses étudiants sont choyés!

Voir la suite du texte sur le Blogue de François Martel, ing.f.

Formation: La délimitation des propriétés privées au Québec, 1er décembre 2016 prochain.

Distinction belleau

Photo: Martine Lapointe

L’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec a décerné ses distinctions annuelles lors de la Soirée de l’Ordre qui s’est tenue le 29 septembre dernier, à Québec. C’est le président de l’Ordre, M. François Laliberté, ing.f., qui a procédé à la remise des distinctions de l'Ordre, notamment la distinction « Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinère ».

La « Distinction Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinière » est remise à une personne extérieure à la profession dont les actions auront fait progresser la cause forestière et contribué à l’avancement et au rayonnement de la profession.

Cette année, l’Ordre a choisi de remettre la « Distinction Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinière » à monsieur Michel Belleau.

carte interactive

 

 
La Direction des inventaires forestiers du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) est heureuse de vous informer qu’une carte interactive et un service de cartographie Web (WMS) présentant les données écoforestières du Québec sont maintenant accessibles à tous! Fini le temps qui nous était impossible de visualiser la carte écoforestière en ligne, ce temps est révolu. Ces services Web (infrastructure de service et interface de cartographie) sont constitués de divers logiciels libres (Open source) et maintenus par la communauté interministérielle IGO (Infrastructure Géographique Ouverte). Plusieurs ministères et organismes provinciaux ont déjà implanté la solution Web IGO pour leurs besoins en cartographie.

ouranos

Le programme « Ressources forestières » d’Ouranos a publié en mai dernier une nouvelle synthèse des connaissances présentant les impacts de la sécheresse sur le secteur forestier québécois dans un climat variable et en évolution. Ce document, basé sur les plus récentes connaissances scientifiques disponibles, a été élaboré avec l’appui de plusieurs experts québécois du domaine de la gestion des ressources forestières.

Il est disponible sur le site d’Ouranos : https://goo.gl/iiQpmW

Ce document de vulgarisation scientifique vise à informer les praticiens, décideurs et chercheurs du secteur forestier, de même que toute autre personne intéressée par les enjeux reliés à ce secteur d’activité, de l’évolution projetée des conditions de sécheresse en forêt québécoise en lien avec les changements climatiques, des répercussions possibles sur les peuplements forestiers, et des défis que cela pourrait représenter pour l’aménagement de la forêt et la gestion des opérations forestières. Il présente aussi, de façon non prescriptive, des pistes de solutions propres à améliorer la résilience économique et sociale de ce secteur face à ces défis.

sy1

Par Serge Pinard, ing.f.
Syndic de l'Ordre

Le Bureau du syndic tient à rappeler les pratiques conformes aux règles déontologiques régissant la profession, relativement à la signature professionnelle des ingénieurs forestiers. Diverses situations rencontrées au cours de la dernière année militent en faveur de ce rappel.

Le fait d’être membre d’un ordre professionnel qui encadre une profession d’exercice exclusif constitue un privilège. La contrepartie de la crédibilité dont un professionnel bénéficie, réside dans son obligation de respecter certaines dispositions déontologiques, notamment celles relatives à sa signature professionnelle. Cette signature représente d’une part, une garantie de fiabilité pour le public et, d’autre part, permet à celui-ci d’identifier le professionnel responsable pour toute information relative à l’expertise exprimée.

éthique et conduite

Le 26 février dernier, le Conseil d’administration de l’Ordre adoptait de nouveaux mécanismes de gouvernance. Il s’agit du Code d’éthique et de conduite des administrateurs, incluant une procédure d’évaluation du fonctionnement du Conseil.

Depuis le dépôt du rapport de la commission Charbonneau, la gouvernance des ordres professionnels est dans la mire de l’OPQ et du public. Le projet de loi sur la modernisation du Code des professions, qui devrait être déposé à l’Assemblée nationale incessamment, comprendra vraisemblablement l’obligation pour tous les CA des ordres d’adopter un code d’éthique des administrateurs. Mais l’OIFQ n’a pas attendu d’y être forcé en adoptant une attitude proactive.

Lors de sa première séance de l’année, le conseil d’administration a adopté une politique de versement d’un per diem aux administrateurs élus, excluant le président, pour leur participation aux séances du CA et du CE. De moins en moins d’organisations acceptent de libérer un employé afin qu’il s’investisse comme membre d'un conseil d'administration. Les intéressés doivent donc utiliser bien souvent leurs vacances ou temps accumulé. Alors que les emplois sont de plus en plus exigeants et que tous cherchent à maximiser leur emploi du temps, il apparaît nécessaire de compenser celles et ceux qui acceptent de contribuer aux affaires de notre ordre professionnel. Cette compensation ne couvre certes pas la totalité du temps investi, puisqu’un administrateur, en dehors des séances du conseil, doit prendre connaissance des dossiers et donner des avis sur de nombreux dossiers, mais elle constitue une marque de reconnaissance appréciée, j’en suis sûr.

Notons que le versement d'un per diem est en vigueur dans la plupart des autres ordres et dans de nombreux CA. De plus, les administrateurs nommés par l’Office des professions du Québec bénéficient déjà d’une telle compensation versée par l’OPQ. Il apparaissait donc équitable de mettre en place une telle mesure. La politique adoptée pour les administrateurs élus est équivalente à celle de l’OPQ pour les administrateurs nommés.

IMG 2227

Lors de sa réunion du 11 décembre 2015, le conseil d’administration a statué que, pour les 3 prochaines années, le Congrès annuel de l’Ordre serait remplacé par un nouvel événement qui regroupera l’assemblée générale, le Banquet du président, la remise des distinctions, la soirée des jubilaires et la soirée de reconnaissance des bénévoles. Cet événement, c’est la Soirée de l’Ordre !

Portail

Nous vous avons annoncé récemment que l’Ordre se doterait bientôt d’un nouveau système de gestion de la base de données des membres, que l'on appelle le Portail.

Le Portail de l’Ordre permettra notamment à chaque membre de gérer son dossier professionnel (adresses, employeur, assurance, statut, renouvellement) ainsi que tout changement à ce sujet. Les employés de l'Ordre ne pourront plus inscrire ou modifier des informations dans le dossier des ingénieurs forestiers. Il incombera donc aux membres de mettre à jour leur dossier et de procéder à leur renouvellement en ligne.

Il importe d’effectuer un petit rappel concernant certaines obligations de l’ingénieur forestier à cet égard.

Comme à chaque début d’année financière, le 29 avril dernier, le Conseil d’administration a formé son Comité exécutif pour l’année financière 2016-2017.

En voici sa composition :

M. François Laliberté, ing.f.,            – Président
M. Tony Côté, ing.f.,                         – Vice-président
M. Nicolas Fortin, ing.f.,                  – Trésorier
Mme Claudine Lajeunesse, ing.f.,   – Administratrice élue
M. Jacques Henrichon                    – Administrateur nommé par l’OPQ

Le Comité exécutif rempli les fonctions qui lui sont déléguées par le Conseil d’administration. Il traite principalement des finances de l’Ordre et des dossiers touchant les ressources humaines du siège social. Il peut également procéder à l’émission de permis et à l’adoption de recommandations émises par le Comité d’admission. À l’occasion, il peut se voir déléguer des mandats spéciaux par le Conseil d’administration.

Colloque financier 2016

 

Le 26 mai dernier se tenait le colloque sur l’environnement d’affaires en foresterie animé de main de maître par le professeur Luc Bouthillier, ing.f., Ph.D., et où nous avons eu le plaisir de recevoir 8 conférenciers des plus intéressants. Ils ont couvert des facettes très variées de l’environnement d’affaires en foresterie. Ceci a permis de prendre la mesure de l’ampleur des défis à relever, mais également des potentiels que notre forêt et notre industrie recèlent. Nous devrons assurément continuer à réfléchir et à innover. Ce colloque n’était donc qu’un début.

IMG 0224

golf velo

Le tournoi de golf et la randonnée cycliste de l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec se tiendront le vendredi 2 septembre prochain, au Club de golf de Lotbinière, sous la présidence d'honneur de M. Louis Pelletier, ing.f., Forestier en chef du Québec.

Cette année, afin de favoriser le réseautage entre les golfeurs et les cyclistes, nous vous proposons une formule 5 à 9 dinatoire conviviale, en remplacement du traditionnel banquet.  Nous vous rappelons que les bénéfices de cette journée serviront à supporter la relève professionnelle en foresterie, sous forme de bourse et de financement d'activités. Nous espérons que vous serez nombreux à participer au tournoi de golf et à la randonnée cycliste 2016 !

Joncs2016 groupe web

C'est le 29 avril dernier, à l'Hôtel Le Concorde de Québec qu'a eu lieu la cérémonie de remise des joncs d'ingénieur forestier aux étudiants en foresterie de l'Université Laval, organisée par l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec en partenariat avec les étudiants finissants. Cette année, 35 finissants des trois programmes de foresterie de l'Université Laval étaient à l'honneur. Parents, amis, ainsi que des représentants du secteur forestier étaient présents afin de souligner la fin de ces quatre années d'études.

PrixOIFQ webPhoto: Martine Lapointe

Le Tournoi de golf annuel de l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec lui permet de remettre un prix de 1 000$ à un étudiant finissant qui s'est distingué tout au long de son passage à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval.

Le récipiendaire doit s’être distingué autant par ses résultats académiques que par son engagement à la vie sociale et associative de la Faculté. On cherche ainsi à privilégier les candidats présentant un bon équilibre entre ces deux critères, de façon à souligner l’importance du dynamisme et de l’engagement personnel tout autant que de l’acquisition de connaissances et du succès scolaire.

erabliere

Auteur: Alain Castonguay
Progrès forestier, printemps 2016

L’acidité des sols en milieu forestier est un problème important, notamment pour les producteurs acéricoles qui voient leur érablière dépérir. Deux études récentes menées par la Direction de la recherche forestière font le point sur l’utilité de la fertilisation et les méthodes offertes aux propriétaires forestiers.

En décembre dernier, la Direction de la recherche forestière (DRF) du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec (MFFP) a publié l’avis no 76, signé par Jean-David Moore. Il est intitulé : Chaulage des érablières : mise au point concernant certains types d’amendements.

Deux types de chaux sont utilisés, soit la chaux dolomitique ou la chaux calcaire, pour fertiliser les érablières. La différence entre les deux chaux est la teneur en magnésium. Plus récemment, des fertilisants liquides à base de nitrate de calcium ont fait leur apparition sur le marché.

Aucune étude scientifique n’avait encore été publiée sur l’utilité de ce produit pour fertiliser les érablières. « L’analyse de la dose prescrite par des fournisseurs et un calcul d’équivalence permettent de conclure que ces fertilisants ne peuvent se substituer à la chaux conventionnelle », écrit-il.

En savoir plus

pif

Partenariat Innovation forêt présente un nouveau produit virtuel qui vous permettra de connaître le Réseau innovations forêt Québec : une force en recherche forestière et sur les produits forestiers dans la région de Québec.

Cinq centres de recherche y sont présentés. Des panoramas sphériques vous permettent de visiter les lieux. Des vidéos, intégrés ou sous forme de capsules, vous fournissent plus de détails sur le centre de recherche et sur son implication dans la lutte aux changements climatiques. Au total, trois vidéos par centre y figurent.

En savoir plus

android french compressed

ArboCible est un nouvel outil visant l’implication citoyenne pour l’identification d’arbres malades. ArboCible est le fruit d’une collaboration entre le SCF et l’Institute of Forest Biosciences (IFB) afin d’utiliser la plateforme Twitter pour récolter des données sur la santé des forêts. Son équivalent anglais est TreeTaggr.

L’approche ArboCible: Vous êtes conscients de l’importance de nos arbres, mais comment pouvez-vous aider à recueillir des données scientifiques sur leur santé? À l’aide de votre téléphone intelligent et TreeTaggr, vous pouvez recueillir des images, des emplacements, des détails d'observation, et envoyer le tout à une base de données centralisée. Le système TreeTaggr a été construit principalement pour recueillir et trier ces données importantes, mais aussi pour former une communauté d'utilisateurs qui veulent échanger leurs expertises et contribuer à rassembler des données importantes sur la santé des arbres.

En savoir plus

Photo: Joëlle TaillonPhoto: Joëlle Taillon

Le 5 avril dernier, le ministre Laurent Lessard annonçait, dans la foulée du dévoilement des orientations pour la protection du caribou forestier, que la limite nordique des forêts attribuables pourrait être revue. Pour ce faire, Monsieur Lessard entendait tenir compte des recommandations du comité scientifique chargé d’examiner la limite nordique des forêts attribuables dans le cadre d’un rapport, déposé en octobre 2014.

Le 10 mars dernier, Monsieur Jean-Pierre Saucier, ing.f., et Madame Sylvie Gauthier ont présenté le fruit des travaux de ce comité dans le cadre d’un Colloque du SCF-CFL . Cette excellente présentation a bien démontré que le mandat du comité scientifique se limitait essentiellement à l’étude des informations biophysiques pour réaliser les analyses de productivité de site et de risque de perte de production relié aux perturbations naturelles et aux changements climatiques.

site2

Depuis quelques mois nous travaillons sur deux projets en parallèle à l'Ordre soit, la production d'un nouveau site Web ainsi que la mise en place d'un nouveau système de gestion de la base de données des membres, que l'on appelle le Portail.

MAf 2 couleurChères consoeurs, chers confrères,

Mai, le mois de l'arbre et des forêts est arrivé. Afin de sensibiliser la population, plusieurs activités sont organisées ici et là, partout au Québec. On distribue des petits arbres et parlons de leurs besoins, on discute de forêt et de ses nombreux avantages. On parle également de la faune qui y vit et de gens qui en vivent.

Ces événements de distribution d'arbres sont tenus, à bout de bras, par des organisations qui ont peu de ressources et qui seraient tellement fières de pouvoir compter sur vos connaissances.

FL lancementC'est le 7 avril dernier, à l'Hôtel Québec, que s'est déroulé le lancement officiel des formations en foresterie offertes en ligne et à distance. Ces formations s'adressent principalement aux candidats à la profession qui sont issus de l'immigration ou non et qui veulent accéder à l'Ordre. Ce projet est le fruit d’un travail colossal et d’un partenariat jamais vu jusqu’à maintenant, impliquant l’Ordre, la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, la Direction de la formation continue et la Direction de la formation à distance de l’Université Laval, avec l'appui financier du Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Québec (MIDI).

Le projet a débuté au printemps 2014 et s’est terminé en janvier dernier, dans l’échéancier prévu, par la mise en ligne des 5 modules de formation à distance:

1. Cadre biophysique du Québec (FOR-U001)
2. Contexte socioéconomique de la foresterie au Québec (FOR-U002)
3. Aménagement des forêts du Québec (FOR-U003)
4. Sylviculture au Québec (FOR-U004)
5. Pratique professionnelle de l’ingénieur forestier au Québec (FOR-U005)

SynchroAfin de faciliter la mise en oeuvre du régime forestier et de donner suite à certaines pistes d'améliorations proposées par plusieurs intervenants forestiers, le Ministère a entrepris de synchroniser le calcul des possibilités forestières (CPF) avec l'inventaire écoforestier du Québec méridional (IEQM) sur un cycle de 10 ans. Cette opération sera en vigueur dès la période 2018-2023. Ainsi, le calcul ne sera plus réalisé au même moment tous les cinq ans pour toutes les unités d'aménagement, mais bien à tour de rôle sur un cycle de 10 ans.

Malgré cela, le cycle quinquennal de production des possibilités forestières, de production des plans d'aménagement forestier intégré tactiques et de révision des garanties d'approvisonnement demeurera.

L'Ordre accueille très favorablement cette décicion du MFFP.

En savoir plus

 

FC pratique professionnelleL’Ordre vous propose, en partenariat avec monsieur Marc Gervais, a.-g., Ph.D., professeur titulaire au Département des sciences géomatiques de l’Université Laval et monsieur Richard Thibaudeau, a.-g., ing.f., associé principal et co-fondateur de la firme ARPÉO arpenteur-géomètre inc., une formation portant sur la délimitation des propriétés privées au Québec, ses principes, enjeux et les bonnes pratiques de l’ingénieur forestier et ses aides s'y rapportant, le 9 mai prochain, à Blainville. (Un minimum de 25 inscriptions par séance est nécessaire pour que la formation ait lieu)

En savoir plus et s'inscrire

BilanFCC’était le 24 novembre dernier que monsieur Gérard Szaraz, ing.f et Forestier en chef en poste à ce moment, déposait à l’Assemblée nationale son Bilan de l’état des forêts publiques pour la période 2008-2013.

Ainsi, l'Ordre a accueilli très favorablement le regard indépendant et transparent qu'a porté le Forestier en chef dans son bilan sur la forêt publique. Le rapport contient des constats basés sur 26 enjeux prédéfinis et des pistes de solution visant à améliorer la performance du Québec en matière d'aménagement durable de ses forêts.

Ce document est un incontournable pour toute personne qui s'intéresse, de près ou de loin, à la gestion des forêts publiques du Québec.

Voir le Bilan 2008-2013

Luissier dale parizeauQu’est-ce qu’un drone ?
C’est un petit avion sans pilote, télécommandé ou programmé, utilisé pour l'observation. Transport Canada a défini deux catégories de drone :

  • Récréatif (jouet)
  • commercial, de recherche ou d’exécution d’un travail (outil)

  • Savez-vous qu’utiliser un drone peut vous exposer à des risques ?
    La chute de votre drone peut entrainer des dommages corporels ou matériels, voler au-dessus d’une zone interdite peut entrainer des amendes.

Savez-vous que votre responsabilité professionnelle ne couvre pas l’utilisation d’un drone ?
L’intention d’une police d’assurance en responsabilité professionnelle est de couvrir les réclamations résultant de toutes fautes, erreurs, omissions ou négligences dans l’exécution de votre activité d’ingénieur forestier et pour lesquels vous seriez tenu responsable.

DPin

(Étienne Leblanc) Le dendroctone méridional du pin s'attaque depuis des décennies aux pins du sud des États-Unis, du Mexique et de l'Amérique centrale. Mais le réchauffement climatique aidant, le petit coléoptère ravage depuis quelques années les forêts de la Nouvelle-Angleterre. Des scientifiques américains craignent que l'insecte fasse bientôt son chemin jusque dans les forêts canadiennes.

UL

Depuis 50 ans, la Forêt Montmorency est un lieu d’excellence pour l’enseignement, la recherche et l’éducation du grand public. Rattachée à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, elle est un pivot essentiel pour l’Université Laval, le Québec et le Canada en matière de validation d’approches d’aménagement et d’utilisation des ressources des forêts, appliquant les principes du développement durable, de l’aménagement écosystémique et de la gestion participative.

LB

Le prix Enseignement de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique a été remis à M. Luc Bouthillier, ing.f., Ph.D., professeur au Département des sciences du bois et de la forêt.

Lors du dernier congrès de l’Ordre, j’avais annoncé officiellement la constitution d’une table de travail MFFP-OIFQ. Rappelons que Le MFFP et l’Ordre ont convenu de mettre en place cette table de travail afin d’en faire le lieu privilégié pour échanger sur les dossiers qui concernent la pratique des ingénieurs forestiers, dans le cadre du régime forestier et au sein du Ministère.

Or, une première rencontre de la Table a eu lieu le 29 octobre dernier. Cette rencontre avait pour but de discuter des attentes respectives des deux organisations, de jeter les bases du mandat et du mode de fonctionnement de la Table et enfin, d’établir les objectifs qui guideront nos actions au fil des prochains mois.

prononceEn février dernier, des élections au poste d'administrateur de l'Ordre avaient lieu dans les régions suivantes :

o Québec 2 postes
o Mauricie – Centre-du-Québec 1 poste
o Montréal - Lanaudière 1 poste

Deux candidatures ont été déposées pour la section régionale Québec pour deux postes. Les candidats suivants sont alors déclarés élus sans opposition.

Conférence biomasseLa première édition de la Conférence sur le chauffage à la biomasse forestière résiduelle aura lieu à Québec les 8 et 9 juin 2016 à l'hôtel Plaza. Elle vise une clientèle variée : utilisateurs potentiels (secteurs institutionnel, commercial et industriel), acteurs de la filière (équipementiers, consultants, responsables de l’approvisionnement), représentants des gouvernements, etc.

En savoir plus

Diner conférence avec monsieur Carl Grenier
Mardi, 15 mars 2016, à 12h, à l'Hôtel Delta de Saguenay

diner afsaglac

sondage1L’Ordre envisage la possibilité d’offrir à ses membres l’accès à la signature numérique Notarius. Ce format de signature est présentement utilisé dans plusieurs ordres professionnels au Québec. Il s’agit d’un mécanisme qui permet de signer numériquement tout document produit dans le cadre de vos fonctions.

ecological forest handbookL'ingénieur forestier et chercheur, Guy Larocque, du Centre de foresterie des Laurentides, est l’éditeur du livre Ecological Forest Management Handbook, publié par CRC press, qui vient de paraître. Le livre contient 20 chapitres qui se retrouvent dans 4 sections : (1) Concepts d’aménagement forestier, (2) Modèles appliqués aux forêts, (3) Indicateurs écologiques et (4) Études de cas sur des enjeux écologiques et socio-économiques.

75 auteurs de 14 pays ont participé à la rédaction des différents chapitres, incluant 15 chercheurs de 4 centres du Service canadien des forêts. Vous pouvez consulter la table des matières de l'ouvrage et vous le procurer en ligne à est sur le site Ecological Forest Management Handbook.

Notez qu'un escompte de 20% sera appliqué sur votre achat en ligne, en entrant le code promotionnel AQQ70.

Histoire consultantcrop

L’Association des consultants en foresterie (ACF) (www.acfquebec.com) qui regroupe les principales firmes de consultants actives en foresterie au Québec a entrepris de réaliser, en collaboration avec la Société d’histoire forestière du Québec (SHFQ) (www.shfq.ca), une monographie dont l’objet porte sur l’historique de la contribution de la pratique privée en foresterie au Québec.

Le numéro spécial Histoire de la pratique privée en foresterie au Québec, soit environ 100 pages de la ‘Revue Histoire forestière du Québec’, sera publié au printemps 2017. Une campagne de financement est en cours avec pour objectif un montant de 20 000 $.

Cfé conférence topLa Stratégie d’aménagement durable des forêts : un pas décisif pour l’aménagement durable des forêts du Québec
Mercredi, 16 mars 2016 - 7h30 à 9h00
salle 2320-2330 du pavillon Gene-H-Kruger sur le campus de l’Université Laval
Disponible en webdiffusion

InscriptionLa période d’inscription au Tableau des membres de l’Ordre est en cours. Vous pouvez dès maintenant payer votre cotisation en ligne, à partir du site internet de l’Ordre. C’est une méthode rapide, sécuritaire et efficace. Toutes les informations pertinentes se retrouvent à la section Cotisation à l'Ordre.

Enfin, veuillez noter que la période d’inscription se termine le 1er avril 2016, à minuit. Après cette date, des frais de retard de 75 $ s’appliqueront. Notez également qu’après le 1er avril 2016, la possibilité de payer la cotisation en quatre versements ne sera plus disponible.

Cochenille du hêtre très élevée - Lac du Cerf

La maladie corticale du hêtre (MCH) résulte d’une interaction entre un insecte, la cochenille du hêtre (Cryptococcus fagisuga) et les deux champignons pathogènes, Neonectria faginata et Neonectria ditissima. Au Québec, la MCH continue sa progression sur la rive nord du fleuve ainsi que dans les régions de l’Outaouais et de l’Abitibi-Témiscamingue. La Direction de la protection des forêts du Ministère des forêts, de la faune et des parcs vient de mettre en ligne un nouveau document concernant la MCH. Vous y trouverez entre autres une bonne description de la maladie et de ses mécanismes d’infection ainsi qu’une synthèse des recommandations d’aménagement inspirées de travaux antérieurs.

En savoir plus


Les participants du CARM et le comité organisateur lors de la randonnée à la Forêt Montmorency

L’édition 2016 du Canadian and American Regional Meeting (CARM) de l'Association internationale des étudiants en foresterie, qui s’est déroulée à la Faculté de Foresterie de l’Université Laval du 9 février au 14 février dernier, fut un véritable succès.

Ce sont finalement seize étudiants, la plupart venus de l’Ouest américain et canadien, qui se sont déplacés pour participer au tout premier CARM organisé à Québec.

Visite virtuelle monts valin 1024x480

 Il nous fait plaisir de vous annoncer la mise en ligne de la visite virtuelle : «Dispositif de recherche : systèmes de coupes progressives adaptés aux pessières noires boréales» réalisée par Partenariat innovation forêt, le Centre canadien sur la fibre de bois du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada, l’Université du Québec à Chicoutimi et le groupe Terraspec.

Établi en 2003-2004, au nord du Saguenay et en Haute Côte-Nord, ce dispositif comprend 36 unités expérimentales de 1,3 ha réparties en bloc de six unités permettant de tester des approches novatrices de récolte et de production de bois en maintenant les attributs écologiques importants de forêts mures et surannées.

 

 

CCFU

Laval du 26 au 29 septembre 2016 : Ouverture des inscriptions

La Ville de Laval et Arbres Canada vous invitent à participer à la 12e édition de la Conférence canadienne sur la forêt urbaine (CCFU).

petit titre

De la planification jusqu’à la mise en marché; Le Québec arrivera-t-il à créer des produits du bois innovateurs, diversifiés et compétitifs? Telle est la question à laquelle vont essayer de répondre plusieurs panélistes issus du domaine forestier et du bois.

Venez poser vos questions!

Le 28 juillet 2015, quatre étudiants du baccalauréat en Aménagement et environnement forestiers de l’Université Laval, Olivier P. Gagnon, Xavier Noël-Monastesse, Félix Poulin et Émilie St-Jean, se sont dirigés vers les Philippines pour participer au 43e symposium organisé par l’organisation jeunesse mondiale, International Forestry Students Association. Durant les deux semaines qu’a duré le symposium, ils ont pu en apprendre beaucoup sur la foresterie de ce pays et particulièrement sur l’importance énorme des forêts de mangroves pour les populations et la biodiversité.

 Le début d’une nouvelle année est le moment idéal pour faire le point sur l’année qui vient de s’écouler, mais surtout, pour se souhaiter le meilleur pour celle à venir. Au début de 2015, il était permis d’espérer un regain avec la remontée des prix du bois et la baisse du dollar canadien. Mais d’autres évènements sont venus assombrir le tableau : épidémie de TBE, faible compétitivité industrielle, augmentation des coûts d’approvisionnement et confrontation dans la certification forestière. Les ingénieurs forestiers ont été au centre de cette tourmente, certains exprimant leur mécontentement envers le régime forestier qui en est presque à sa troisième année d’application.

Lors du Conseil d’administration du 25 septembre dernier, les administrateurs de l’Ordre ont résolu à l’unanimité d’entreprendre les démarches afin d’adopter un règlement sur la formation continue obligatoire. Cette décision, appuyée par une analyse fine de tous les aspects et impacts qu’elle pourrait avoir sur les membres et sur l’Ordre, a été longuement murie par les administrateurs.

Les informations transmises par le membre à son ordre professionnel constituent une déclaration solennelle au sens du Code des professions, le saviez-vous? Le membre est l’unique responsable de la validité des informations qui le concerne!

Le Tableau d’un ordre professionnel constitue un élément essentiel du système professionnel et c’est le Code des professions qui détermine son contenu. La mise à jour des données relatives à chacun des professionnels est une responsabilité qui lui incombe directement et ne peut être déléguée. L’Ordre met à votre disposition une fonctionnalité à cet effet sur son site internet. Vous pouvez y accéder facilement par le bouton «Accès membre».

Le 25 novembre dernier avait lieu la cérémonie des jubilaires de l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec, au Domaine Maizerets, à Québec. Plus de 50 personnes se sont réunies afin de souligner l’accession au statut de membre à vie des membres ayant cumulé 50 ans de vie professionnelle ou 75 ans d’âge.

Jeudi dernier, s’est tenue, à l’Université Laval, une table ronde sur la certification forestière, organisée par l’Association des étudiants en foresterie et en environnement de l’Université Laval, en partenariat avec l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec.

Si la médiation familiale est de plus en plus connue du public – divorces obligent ! –, il n’en va pas de même de la médiation civile et commerciale. Pourtant les gens d’affaires aux prises avec un litige ont tout autant avantage à recourir aux services d’un tiers facilitant pour régler leurs différends et surtout, préserver leurs relations d’affaires futures.

La maladie du rond causée par Heterobasidion irregulare est une des grandes préoccupations du Québec, car elle n’est pas encore présente dans l’ensemble des régions. Ainsi, une attention particulière doit être portée à la détection de nouveaux foyers d’infection ainsi qu’à la prévention et aux moyens de lutte. La Direction de la protection des forêts du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a produit une fiche informative sur la maladie du rond qui traite entre autres de la distribution de la maladie au Québec et du nouveau produit homologué, le Rotstop® C.

J’aimerais revenir sur notre congrès 2015 qui s’est tenu en Mauricie du 23 au 25 septembre. Encore cette année, nous avons eu droit à une visite terrain très intéressante et à des présentations inspirantes. Ceci sans compter le récit de l’aventurier Frédéric Dion qui a su nous faire vivre des émotions fortes et nous montrer comment la détermination et la préparation pouvaient nous permettre de surmonter les obstacles et d’atteindre nos objectifs.

Le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a récemment mis en ligne le rapport qui présente le Portrait de la régénération naturelle en forêt publique sous aménagement du Québec méridional des années 1970-2010.

Tous les ans, le professeur Khasa de l’Université Laval fait découvrir la foresterie d’un pays étranger à un groupe d’étudiants dans le cadre du cours Mission d’étude en foresterie internationale accessible aux étudiants de la Faculté de foresterie. Après près de huit mois de préparation, c’est au Japon que l’édition 2015 s’est envolée afin de visiter des centres de recherche, des forêts modèles et quelques acteurs de l’industrie de la transformation du bois pour bien comprendre le contexte de la foresterie au pays du Soleil- Levant.

Du 12 au 16 octobre, c’est la Semaine des professionnels. Cet événement, organisé par le Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ), rend hommage à la contribution exceptionnelle des membres des ordres professionnels au développement du Québec et au mieux-être de la collectivité.

L’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec a décerné ses distinctions pour l’année 2015 lors du Banquet du président le 24 septembre, dans le cadre de son 94e congrès annuel, à St-Alexis-des-Monts. C’est le président de l’Ordre, M. François Laliberté, ing.f., qui a procédé à la remise des distinctions « Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinière », de « l’Ingénieur forestier de l’année » et de la « Médaille de l’Ordre ».

Chères\chers membres,

J'inaugure le nouveau blogue en m'adressant à vous. Nous sommes très fiers d'actualiser nos moyens de communication avec les membres et le public. Le blogue de l'Ordre nous permettra d'être en relation plus constante; vous aurez accès facilement et rapidement aux différents contenus que nous publierons. Une infolettre vous sera acheminée mensuellement afin de vous tenir informés des nouvelles parutions sur le blogue.

Finissants 2015 des trois programmes de foresterie de l'Université

Le 24 avril dernier avait lieu la cérémonie de remise des joncs aux étudiants en foresterie de l'Université Laval, organisée conjointement par l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec, l'Institut forestier du Canada et les étudiants finissants. Cette année, 39 finissants des trois programmes de foresterie de l'Université Laval étaient à l'honneur. Leurs parents, amis, ainsi que des représentants du secteur forestier étaient présents afin de souligner la fin de ces quatre années d'études.

Chères consoeurs, Chers confrères,

Le premier mai dernier, je terminais mon deuxième et dernier mandat de trois ans comme président de l'Ordre.

Six ans de présidence ça peut paraître long mais, de mon point de vue, ça s'est passé très rapidement. Rapidement mais en harmonie, en harmonie avec les membres du Conseil d'administration et les employés de l'Ordre, particulièrement avec Marielle Coulombe, notre directrice générale. En fait, Marielle et moi avons débuté nos mandats respectifs en même temps.

Les bénéficiaires de garanties d'approvisionnement forestier (BGA) qui œuvrent dans les forêts du domaine de l'État doivent à chaque fin de saison, après la réalisation des travaux prévus au contrat ou à l'entente, élaborer et soumettre au ministre un rapport d'activité technique et financier (RATF). Ce rapport, dont le contenu est bien encadré, doit être signé par un ingénieur forestier. Est-ce une simple signature administrative ou une signature professionnelle?

L'un des principaux facteurs dont il faut tenir compte lorsqu'il y a lieu de déterminer si un ordre professionnel doit ou non être constitué réside dans les connaissances particulières que doivent détenir les personnes qui exercent une activité spécifique (art. 25 Code des professions). La compétence est donc un attribut fondamental de tout professionnel.

L'appartenance à l'Ordre des ingénieurs forestiers garantit au client que l'ingénieur forestier auquel il s'adresse possède les compétences de base requises pour l'obtention de son permis et que celles-ci ont été vérifiées.

UL

Depuis 50 ans, la Forêt Montmorency est un lieu d’excellence pour l’enseignement, la recherche et l’éducation du grand public. Rattachée à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, elle est un pivot essentiel pour l’Université Laval, le Québec et le Canada en matière de validation d’approches d’aménagement et d’utilisation des ressources des forêts, appliquant les principes du développement durable, de l’aménagement écosystémique et de la gestion participative.